Une réflexion sur “ 17 ”

  1. que penser de ça ?… que c’est sublime
    bien que les grands mots inquiètent
    comme les adjectifs absolus…
    mais rien ne sert de se cacher dans l’ombre
    puisque l’ombre n’existe que pour les yeux…
    pour la peau… parfois aussi…
    je continue donc à tâtons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
26 ⁄ 13 =