Une réflexion sur « 222 »

  1. Songe d’une nuit d’été

    La rose libre des montagnes
    a sauté de joie cette nuit,
    et toutes les roses des campagnes,
    dans tous les jardins, ont dit:

    « Sautons, d’un genou léger, mes soeurs,
    par-dessus les grilles.
    L’arrosoir du jardinier vaut-il
    un brouillard qui brille? »

    J’ai vu,
    dans la nuit d’été,
    sur toutes les routes de la terre,
    courir les roses des parterres
    vers une rose en liberté!

    …………….. poème de Paul Fort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *